img-name-mising

Eglise St Oyen de Meillonnas

Site et monument historiques, Patrimoine religieux, Eglise, XIIIe siècle, XIVe siècle, XVe siècle, Classé (CMN) à Meillonnas

  • L’église actuelle, du XIVème comprenait, à l’époque médiévale, une abside à pans coupés, une travée de chœur et une nef flanquée de chapelles latérales. Un chef-d’oeuvre régional restauré avec de magnifiques fresques (14-15e) aux murs des chapelles.

  • L’église actuelle, du XIVème comprenait, à l’époque médiévale, une abside à pans coupés, une travée de chœur et une nef flanquée de chapelles latérales. Elle subit de nombreuses modifications : l’abside date du XVème , les voûtes de la nef et une partie des chapelles furent refaites à la fin du XVIIème. Les bas côtés furent érigés au XIXème et reliés aux chapelles anciennes.

    Visite de l’église

    Extérieur : L’église actuelle présente une toiture à la bourguignonne, flanquée d’un clocher...
    L’église actuelle, du XIVème comprenait, à l’époque médiévale, une abside à pans coupés, une travée de chœur et une nef flanquée de chapelles latérales. Elle subit de nombreuses modifications : l’abside date du XVème , les voûtes de la nef et une partie des chapelles furent refaites à la fin du XVIIème. Les bas côtés furent érigés au XIXème et reliés aux chapelles anciennes.

    Visite de l’église

    Extérieur : L’église actuelle présente une toiture à la bourguignonne, flanquée d’un clocher « A l’impériale », c’est à dire qui rappelle la forme de la couronne impériale. On retrouve beaucoup de clochers avec cette forme (Verjon, St Etienne du Bois, Pérouges …) reconstruits au milieu du XIXème, après que le préfet révolutionnaire Albite ait fait abattre tous les clochers du nouveau département de l’Ain, clochers symboles de la puissance du clergé.
    Sur la façade de 1830, on remarque les vestiges d’une ancienne porte du XIVème.

    Intérieur : A gauche de l’entrée (au nord) on accède à la chapelle des Corgenon, du nom de son fondateur, placée sous le vocable de Notre-Dame et de St Jean Baptiste. Sa date de construction, 1382, est certifiée par la clé de voûte qui montre le blason des Corgenon où l’on peut lire l’inscription en langue vulgaire : « A.M. JOHANN DE CORGENON MCCC III XX II, LE XII JOR DE SP ».

    La chapelle sud (à droite de l’entrée), fut fondée par la seconde femme de Jean de Corgenon, Jeanne de St Trivier.

    Les peintures murales : Ces fresques présentent un caractère exceptionnel pour le département de l’Ain. Datées de la fin du XIVème- début XVème, leur style, la finesse des visages, les nuances de couleur et de nombreuses autres caractéristiques les rapprochent d’un style italien florentin ou siennois dans la lignée de Giotto.
Prestations
  • Services

    • Visites groupes guidées
    • Visites guidées
    • Pokestop
Non précisé
Sur place